Université inter-âges du Bugey
élargir l'horizon de ses connaissances...
Université inter-âges du Bugeyélargir l'horizon de ses connaissances...
Accueil L'association UIAB Agenda des événements Les ateliers Les conférences Pour aller + loin Echange Albums photos Contact

Bijoutier un métier? par GERARD Bruns


Date de publication : 03/03/2020
Catégorie :  VECU 

« Bijoutier un métier ? » par Gérard BRUNS


Ce vendredi 14/02, nous étions 8 à écouter GB sur le thème « du plus vieux métier du monde »

En effet, Gérard rappela que dès la préhistoire les humains se paraient de bijoux.


Une prestation très intéressante et surprenante pour les participants car l’exposé très didactique et bien documenté permit de dépasser une image traditionnelle de « l’Horloger-Bijoutier ».

Après une situation  de l’entreprise de 49 salariés installée et plusieurs fois localisée en différents endroits de Belley, Gérard aborda successivement :


La définition des termes : bijoutier / joaillier / horloger / orfèvre :

• Le bijoutier (terme générique) conçoit et fabrique un article ayant pour finalité de tendre vers le beau, la parure.

• Le joaillier conçoit des objets d’art comportant des pierres fines, mais aussi : des perles, du corail, de l’ambre, de la nacre….

• L’horloger est dans une démarche d’un objet fonctionnel. • L’orfèvre est « au service » de métaux précieux.


Les risques du métier : outre la peur d’un éventuel braquage, l’artisan travaillant avec des matériaux de valeurs, vit dans une angoisse permanente.

Le métier de bijoutier est considéré comme une profession nécessitant des protections efficaces.


Les différents métaux utilisés en orfèvrerie : l’or, l’argent, l’étain, le cuivre, ainsi que le platine. Du fait de la variabilité des cours, leur gestion nécessite des comptabilités distinctes.


Les diverses techniques de façonnage des d’alliages : les découpes, l’assemblage des composants de petites tailles, ils requièrent énormément de précision.


La viabilité de cet artisanat « industriel » au regard des circuits économiques actuels : montée en puissance des grandes surfaces à partir des années 90, industrie du luxe…Concevoir, vendre des produits d’embellissement, c’est aussi être confrontés et soumis aux pratiques de rentabilité imposées par des groupes commerciaux exigeants.


Les nombreux contrôles effectués, tant fiscaux qu’au niveau de l’authenticité des produits finis : normes « carat », achats des différents composants et matériaux et les poinçons utilisés comme garantie de la qualité des produits finis.


Gérard fit circuler plusieurs documents et matériaux : fiches techniques, ouvrages et même un lingot factice !!!!


Durant l’exposé de nombreuses questions furent posées traduisant souvent l’étonnement quant à la découverte de ce métier d’art, avec ses implications commerciales et fiscales, mais aussi d’une grande technicité.


Pour la prochaine séance (vendredi 13 mars), il fut décidé de façon unanime, de prolonger cette découverte. Gérard Bruns nous présentera les aspects particuliers du métier de « Bijoutier joaillier ».

Préalablement, la nature et la structure des « gemmes » ou pierres fines et ornementales, seront brièvement décrites


par Michèle Lelaurain. JC. Creupelandt, M.Lelaurain, G. Bruns

Newsletter...

Restez informé en vous inscrivant à la newsletter
© 2017 - 2021  UIAB   -   Mentions légales